Association MINING

Presse

Publié le 22/05/2016, Par Virginie Pruvost

480716419_B978728677Z.1_20160522170939_000_GJ76RG19V.1-0

Dimanche, le géant bullygeois Fernand a été officiellement présenté à la population lors de son baptême civil. A suivi une grande fête, au cours de laquelle géants et groupes présents ont enchaîné les danses, accompagnés par les musiciens.

Les enfants de l’ensemble des écoles primaires de la ville ont fabriqué, durant les NAP, de magnifiques masques, avec des journaux, de la colle et beaucoup de couleurs.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a été arrosé ce baptême ! La municipalité a même dû modifier la cérémonie à cause de la météo. Car voilà, dimanche pour sa présentation officielle et son baptême, Fernand, le géant de Bully, devait défiler dans les rues mais tout le monde s’est retrouvé au complexe Becq. Fernand est la concrétisation d’un rêve de l’association Mining, présidée par Éric Ciszak. Il a été réalisé par Audrey Spas (identité et réalisation plastique), Stéphane Cabee (structure et mécanisme) et Michel Deswes (volume, corps et tressage en osier). Après avoir été baptisé par François Lemaire, en présence évidemment de son parrain Isidore Court’orelle et Alys de Comines sa marraine, il a donné le coup d’envoi des festivités et tous les géants présents ont entamé leurs danses.

Source web Source journal

Par Christian Defrance, L'Écho du Pas-de-Calais n°160, Mai 2016

Il mesure 4 mètres. Son tour de taille frôle les 3 mètres, il faudra 60 mètres de tissu pour l’habiller ! Son poids est plus ou moins secret afin de ne pas effrayer les porteurs potentiels. Disons 80 kilos. Il était dans le « ventre » de l’association Mining depuis deux ans, une vraie gestation d’éléphant. Fernand est un beau bébé géant qui sera baptisé le dimanche 22 mai. Un baptême républicain en grande pompe… et à chabots aussi ! L’association Les Sabots de Bully perpétue la tradition du « mariache à chabots » et sera de la fête, comme les nombreuses autres associations de la ville qui ont rejoint le projet de création de géant initié par Mining, autre association locale connue pour organiser le salon international de l’objet minier chaque premier dimanche d’octobre.

Un géant ?

L’idée un peu folle trottait depuis quelques années dans la tête d’Éric Ciszak, président de Mining, et de son fils Cédric, tous deux étant tombés sous le charme d’Odette m’lampiste, la géante d’Évin-Malmaison, présente à l’occasion des dix ans de leur salon. « Alors pourquoi pas un géant à Bully aussi, et qui serait un mineur ? » Encore mieux, mineur et Poilu ! La réflexion conduisit Mining sur les traces de Fernand Marche, héros bullygeois de la Grande Guerre. Tous les habitants connaissent le Monument à l’agent de liaison Marche. Le soldat Marche, mineur dans le civil, était à Verdun en 1916. Le 1er août, il fut volontaire pour porter un message urgent au colonel. Il se mit en route mais fut fauché par un obus… Un agent de liaison d’un autre régiment le trouva mort le bras levé tenant dans sa main le pli ensanglanté qui fut transmis et permit l’arrivée de renfort. Le géant s’appellerait Fernand. Il aurait une lampe de mineur et une pelle de « chargeur ». Pour financer le projet, Mining a organisé plusieurs manifestations, ouvert une Ruche qui dit oui… Il fallait un budget digne de ce nom pour faire appel à des facteurs de géants de talent, en l’occurrence Michel Deswez, artisan vannier, Audrey Spas, plasticienne et Stéphane Cabée, menuisier. « Nous avons choisi un géant porté en osier après avoir vu différentes structures, en bois, en métal » explique Cédric Ciszak. La municipalité s’est très vite mise en marche elle aussi pour accompagner une aventure très fédératrice. « On attire des gens parce qu’on a Fernand ! » sourit Éric. « Un noyau dur » de bénévoles s’est constitué pour organiser la première sortie du géant et son baptême, le 22 mai à partir de 14 h. Rassemblement place Victor-Hugo. Trente autres géants venus de toute la région et de Belgique entoureront Fernand et… Marie Groette, une géante créée à Bully-les-Mines avec les enfants des écoles il y a plus de vingt ans et qui ne sortait plus. Treize groupes musicaux défileront dans les rues de la cité sur 1 600 mètres avec la bande des géants et les « grosses têtes » confectionnées par les écoles primaires. La chorale entonnera les deux chansons spécialement créées pour l’événement (avec des paroles émouvantes signées Victor Van Cauwenberghe). « On voudrait du monde le long du parcours » espère Nicole Gruson, adjointe au maire et conseillère départementale. Du monde aussi pour le baptême devant la mairie. Fernand aura à ses côtés son parrain Isidore Court’Orelle de Lézennes et sa marraine Alys de Comines. « Sa tête sera dévoilée au dernier moment comme le veut la tradition » explique Cédric, promu porteur principal. Du monde encore pour le rigodon final avec la danse des géants place Victor-Hugo. La vie de Fernand ne s’arrêtera pas le 22 mai au soir. « Les géants mineurs ne bougent plus et c’est bien dommage. Nous, on veut sortir Fernand ! » affirment les membres de Mining. Pas question de faire du « stockage passif même si la commune lui a trouvé une maison où il sera en compagnie de Marie Groette : nous avons déjà douze réservations pour 2016, et quatre pour 2017 ! » Fernand sera un « grand » ambassadeur de Bully-les-Mines. « Le symbole de notre patrimoine, de notre histoire locale. » Toute l’équipe qui s’active autour de ce géant est convaincue qu’il permettra de réunir toutes les générations, qu’il favorisera le lien social. Pour cet événement géant, le Club généalogique de l’Artois a conçu une exposition de 50 panneaux, installés à la médiathèque Édouard-Pignon pour faire plus ample connaissance avec les descendants des légendaires Gayants. À voir du 3 au 22 mai, du mardi au samedi de 14 h 30 à 19 h, le mercredi et le jeudi de 10 h à 12 h. Contact : CGA 03 21 72 13 80. Mining est affiliée à la Fédération des géants du nord de la France née en 2006 dans le sillage de Lille 2004 et du rassemblement de géants venus du monde entier. Elle regroupe 81 associations (d’Aire-sur-la-Lys à Zutkerque) représentant 166 géants (de Chrymhilde pour Aire à la Dame au Loup pour Zutkerque) du Nord, du Pas-de-Calais, de la Seine-et-Marne, de la Somme, des Ardennes… La fédération ne fait aucune différence entre les géants portés, roulés ou sur char. « L'essentiel réside dans la passion et la motivation des membres bénévoles qui font vivre ces géants, les sortent et les montrent au public. Sans eux, ces géants finiraient au mieux en exposition dans le hall d'une mairie, au pire au fond d'un hangar » souligne Pascal Gustin, président de la fédération. Source

Publié le 30/04/2016, D.C. (CLP)

1483523867_B978526475Z.1_20160430150951_000_GER6ML5UL.3-0

« L’échéance est proche, Fernand va bientôt être baptisé ! » Son concepteur Éric Ciszak attend le 22 mai avec impatience. Car il faut dire que depuis plus de deux ans l’idée de créer un géant lui est venue mais il fallait récolter de l’argent.

Président de l’association Mining créée en 2001 à Grenay auparavant sous le nom de Passions de la Gohelle, Eric Ciszak retient chaque année début octobre la date pour son exposition-vente d’objets miniers : lampes, taillettes, outils divers de la mines ainsi que livres, cartes postales et revues. Le nom de Fernand a été évoqué par Victor Vancauwenbergue, patoisant local. Il a retracé l’histoire d’un fils de mineur trop petit pour descendre à la mine comme son père. Il a rencontré une fée, a bu sa potion magique et a fortement grandi. Il a pu être embauché aux Houillères. Bully devient-il alors un pays de géants ! Le prénom de Fernand n’est pas un hasard. il rend hommage à Fernand Marche, personnage de l’histoire bullygeoise, lequel a son monument bien connu. « Il représentera ainsi la commune partenaire et il aura deux costumes selon les sorties : celui de mineur avec sa barette et sa lampe et celui de poilu. Il mesure 4 mètres pour 80 kg. » Le 22 mai, lors du baptême officiel, Fernand aura comme géants le parrain Isidore Court’Orelle de Lezennes et la marraine Alys de Comines et en humain Victor Vancauwenbergue et Audrey Spas. Parmi les amis géants, on peut citer Raoul de Godewarsvelde, Odette d’Évin-Malmaison, Marie Groette de Bully, Barabette de Mazingarbe ou encore Ch’Meneu d’Lens le plus grand mesurant 5,20 mètres. Il y aura 650 participants dont un grand nombre de Fort-Mardyck, toutes les compagnies musicales bullygeoises et les associations. Un CD est envisagé par Benoît Bourgeois et Victor Vancauwenbergue en français et en patois. Un livre d’or sera mis à disposition et des porte-clés distribués. La population pourra chanter et danser. Le cortège défilera sur 1,6 km dimanche 22 mai dès 14 heures du complexe Marcel-Becq, place Victor-Hugo, rue François-Brasme (mairie) vers rue Jean-Jaurès. « Nous faisons appel à des volontaires bénévoles pour porter Fernand conclut Eric Ciszak car il est déjà réservé pour des manifestations jusqu’en 2018. »Contact Eric Ciszak 06 70 80 75 11 et 06 68 30 83 19. Exposition des géants par Jean Dilly, à la bibliothèque Édouard-Pignon Bully-les-Mines, du 2 au 22 mai. Source

Publié le 02/02/2016, Par EMILIE LAURETTE

La volonté de l’association Mining de créer un géant remonte à quelques années. Le projet se concrétise, et Fernand est désormais prêt à 80 %.

Fernand devrait être livré à l’association Mining d’ici le mois de mars. Les artistes n’ont plus qu’à réaliser le visage !
L’envie de créer un géant plane sur les esprits des bénévoles de l’association Mining depuis plusieurs années. Et Fernand, dont la réalisation n’est pas tout à fait achevée, commence déjà à être connu. Cela tombe bien, puisqu’il doit justement devenir « un ambassadeur de la commune » et la dynamiser. « On se rencontre chaque lundi matin à la Maison des associations pour tout ce qui relève de l’organisation, depuis septembre », note Éric Ciszak, président de l’association Mining. Vient qui peut venir : des membres du tissu associatif local, les services de la mairie... l’objectif étant de discuter du baptême de Fernand - constitué de bois, d’osier et de résine - qui aura lieu le 22 mai. Les financements émanent des actions de Mining, de la municipalité, du FPH ainsi que du bailleur Maisons et Cités. L’association avait rencontré des facteurs de géant au Forum des géants à Cambrai en 2013. « Des devis avaient été faits, et les prix allaient du simple au double. » Ont finalement été retenus Audrey Spas (pour la réalisation plastique), Stéphane Cabee (pour les plans et le mécanisme de la structure) et Michel Deswez (pour la vannerie). L’habillement sera conçu par Cathy Couture.

Un baptême bien entouré

Le baptême de Fernand occasionnera la venue de 27 géants ainsi que d’une dizaine de groupes musicaux. Ses parrain et marraine ont été choisis : il s’agit d’Isidore Court’orelle de Lezennes et d’Alys de Comines. Les géants viennent dans le cadre d’un échange mais les groupes musicaux extérieurs à la commune se font rémunérer. Tous défileront dans le centre-ville de Bully-les-Mines sur un parcours de près de deux kilomètres. Le départ se fera place Victor-Hugo. Le cortège sillonnera vers la mairie, rue François-Brasme, rue Marcel-Sagnol, rue Jean-Jaurès... avant de revenir au point de départ. C’est là que se fera le rigodon, la traditionnelle danse des géants à laquelle doit normalement participer Marie-Brouette, géante de Bully-les-Mines - qui ne sortait plus jusqu’alors.

Hommage à Fernand Marche

Si Fernand se prénomme de la sorte, c’est en hommage à Fernand Marche. « Il était né aux corons d’Aix et avait 28 ans quand il s’est retrouvé à la guerre. Il a été tué en 1916 par les Allemands, le bras en l’air, un message dans la main. Il avait travaillé aux mines de Béthune. » Dans la garde-robe du géant, il y aura deux tenues. Celle de mineur, qu’il portera le jour de son baptême, et une autre, de poilu, qui sera achetée ultérieurement. Fernand devrait mesurer 4 mètres, peser 80 kilos. Il sera équipé d’une pelle, d’un fusil et d’une lampe de mineur.

Le projet associe différents acteurs de la commune

Une fête populaire, c’est ce à quoi devrait ressembler le baptême de Fernand le 22 mai prochain. « L’événement se veut ludique », rappellent les instigateurs du projet, qui seront également propriétaires du géant. Depuis plusieurs mois, l’association Mining œuvre en partenariat avec la municipalité. Les enfants des écoles sont en train de concevoir « des grosses têtes » en papier mâché qu’ils porteront en défilant le jour du rassemblement. Des habitants se sont mobilisés, comme Victor Van Cauwenberghe (du club des Biaux dijeux) qui a écrit un texte sur le géant (en version française et en version patoisante) dont les paroles sont faciles à retenir. Ce même texte a été mis en musique par Benoît Bourgeois. Parmi les groupes musicaux qui animeront le défilé, au côté de sociétés extériéures, seront présents les harmonies de Bully-les-Mines, Les gavroches de l’accordéon et la chorale Crescendo. Peut-être que des enfants faisant partie d’associations participeront aussi à lamanifestation avec l’association dont ils dépendent. Rien n’est arrêté, et à coup sûr, des surprises sont gardées pour le jour J !

Et si vous deveniez porteur?

L’association Mining recherche des porteurs afin de permettre à Fernand, qui se veut être un géant actif - et non pas une statue ou un objet destiné à être exposé - de voyager. Ses déplacements concerneront le secteur de Bully-les-Mines mais aussi des communes extérieures basées en Nord - Pas-de-Calais. Idéalement, il faudrait quatre porteurs (qui portent à tour de rôle) par sortie. Mining propose aux intéressés de venir apprendre à porter le géant. Contact : Éric Ciszak, au 06 70 80 75 11 ou par mail à mining62@sfr.fr. Source

Publié le 30/09/2014, Par MAXIME PEDRERO

Manger mieux, consommer bien et soutenir les producteurs locaux, beaucoup en parlent, eux ont sauté le pas. Pour financer leurs projets, les membres de l’association Mining ont adhéré, il y a six mois, au réseau La ruche qui dit oui. Des ventes régulières en circuit court qui attirent de plus en plus.

article VDN
Un samedi matin sur deux, c’est la même effervescence qui s’empare depuis quelques mois du centre de Bully-les-Mines. Dans une petite cour aux allures de marché couvert, une quinzaine de producteurs venus de la région et d’un peu plus loin viennent vendre leurs produits à une poignée d’initiés. Viande, fromage, produits laitiers, fruits et légumes, confitures, gâteaux, pain, miel, glaces et même des produits cosmétique au lait d’ânesse, tout ce qui se vend ici est cultivé ou produit dans un rayon de 250 km.

Terroir connecté

Dans le monde des consommateurs responsables, ce marché éphémère s’appelle une ruche. Un modèle de développement des circuits courts né il y a tout juste trois ans dans le sud de la France. Près de 600 associations, particuliers ou entreprises ont depuis ouvert leur ruche dans le pays. À Bully, c’est l’association Mining qui a créé la sienne en mars dernier pour financer ses projets. « Ici, tout se fait sur internet, explique Cédric Ciszak, membre de l’association qui organise notamment chaque année une bourse internationale de l’objet minier. Il faut s’inscrire gratuitement sur le site de La ruche qui dit oui pour participer à une vente. » Chaque producteur détaille ce qu’il y vendra et les internautes font leurs courses à distance. Un système similaire à celui des courses en ligne que les grandes surfaces développent depuis quelques années. Seule différence, la ruche ne se regroupe qu’une fois toutes les semaines ou tous les quinze jours et les retraits de commandes ne peuvent se faire qu’à ce moment. Nathalie Delerue vient à la ruche de Bully depuis sa création, en mars, pour vendre ses fruits et légumes. « Ça marche bien, mieux que notre magasin. Ce ne sont pas forcément les mêmes clients qui reviennent à chaque fois mais il y a toujours de la demande. Et puis ça nous permet de rencontrer d’autres producteurs du secteur, de créer un réseau d’entraide. » Présente à Béthune et Arras, elle scrute l’ouverture d’autres ruches dans le secteur pour aller vendre ses salades, fraises et carottes à ceux qui veulent consommer mieux. Distribution un samedi sur deux, de 9 h 30 à11 h 30, inscription gratuite et renseignements sur www.laruchequiditoui.fr.

Les abeilles font le géant

Outre la démarche citoyenne, c’est une raison financière qui a poussé l’association Mining à ouvrir la ruche bullygeoise. « On veut construire notre géant en hommage aux générations de mineurs qui se sont succédé ici. » Un projet pour lequel l’association multiplie les manifestations et pour cause : fabriqué par un facteur traditionnel, en osier, le géant en question coûterait près de 14 000 €. À raison de 150 à 200 € de commission pour l’association sur chaque vente, la ruche de Bully semble avoir de beaux jours devant elle. D’autant plus que les bénévoles de Mining entendent bien continuer l’aventure une fois le géant réalisé, pour financer ses sorties et son entretien. Source

Publié le 27/04/2014 , par La Voix du Nord

Depuis quelques semaines, il y a une nouveauté commerciale à Bully-les-Mines. En effet, à l’initiative de l’association Mining, un marché couvert a lieu tous les quinze jours place Clémenceau, près de la salle du 11 novembre et de la Maison des associations Jean-Mallet.

PHO_2_Nouveau_La_ruche_qui_dit_oui
« Nous avons voulu faire profiter des produits du terroir aux Bullygeois et ceux des environs, grâce à des producteurs locaux, explique Cédric Ciszak le responsable de La ruche qui dit oui. En France, il y en a quelque trois cents de ce genre dans toutes les régions et ici sur Bully-les-Mines, on comptabilise 273 inscrits ». Le principe est simple, il faut impérativement aller sur le site internet, commander et payer. En effet, aucun règlement n’est accepté sur place. « Tout est sécurisé, poursuit Cédric. On commande dans la quinzaine et on vient retirer la marchandise le samedi, une fois tous les quinze jours. Rendez-vous le samedi 10 mai pour la prochaine. Tout est expliqué sur le site ». S’agissant des denrées, on trouve : un producteur de viande, la chèvrerie du bois de Noulette, Claire la pâtissière, de la volaille, un boulanger, un torréfacteur, Gaec et ses produits de Gauchin-le-Gal, un traiteur La renardière, une ferme venue de Créquy et une autre de Belgique pour le fromage, ainsi qu’un horticulteur. Pour tout savoir : www.laruchequiditoui.fr. Marché tous les quinze jours de 9 h 30 à 11 h 30. Source

2 thoughts on “Presse

  1. Merci de votre soutien, n’hesitez pas à vous inscrire sur le site de la Ruche qui dit oui de Bully-les-mines….

    Cordialement
    Cédric CISZAK

  2. Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *